français nederlands
accueil

La cour Lassus à Torgny

Histoires et destins d’un fief seigneurial en Gaume…

A la Cour Lassus ou Cour de Bohême s’élevait le château de Pierre de Bar. Sa famille était puissante car ses possessions couvraient une grande partie de la province du Luxembourg belge, le Grand-duché de Luxembourg et une partie de la Lorraine française actuelle.
Cette ancienne seigneurie occupait le quartier le plus ancien, médiéval et religieux du village aggloméré de Torgny.
Au moyen âge, il se trouvait à la limite du comté de Chiny relevant des Comtes de Luxembourg et de Bar. C’est ainsi que le fief de Pierre de Bar à Torgny fut vendu au comte Henri de Luxembourg en 1302. Au fil des dominations successives s’écrivit la petite histoire de cette zone frontalière.

Au terme d’un impressionnant travail de recherche, Nicole Gravy, partage en ces pages une très intéressante compilation de documents historiques de 1214 à nos jours, au sujet de son actuelle demeure, mais aussi à propos de Torney-Torgney (1175), Torigny-Torenhi (1230), Torenhi (1237), Torgnay-Torgni (1281), Tornivaul (1297), Tourgnei-Tourgny, Torgny (1605), étymologiquement : « Tor » pour montagne, « Gny » pour demeure.

On y découvre au fil des pages la condition des habitants du village et de leurs animaux, les cultures, les dîmes, l’habitat, l’évolution du nombre des feux, la vigne, le Hardage, le fief de la Folie, la vie du couvent, la balance des sorcières…

La dite sentence, lue et proférée par le dit maître François, inquisiteur, devant le château de Laval en présence de vénérables, nobles et disertes personnes Messire Jehan de Charpentrel, prêtre, curé de Torgny et doyen de la chrétienté de Juvigny ; …et plusieurs autres jusqu’à 2000 personnes et plus, François de Laval armé sur son cheval, comme seigneur du lieu, fit exécuter, brûler les dites femmes sur son territoire et seigneurie…”

“Comme chose soit à tous, l’an de grâce, notre seigneur, Jésus Christ, 1463, le lendemain de la nativité Notre Dame, noble homme : François de Laval, seigneur de Bazeilles sur Othain et dudit Laval (Velosnes Torgny)… fit prendre et appréhender certaines femmes dudit Bazeilles à savoir Ysabel la Braconnière, Alix femme de Regnesson comme suspectes et accusées d’infidélité et sortilège… Aussi par leurs propres et générales confessions ont étés trouvées et jugées définies et sentenciées par sentence définitive, coupables, infidèles, sorcières hérétiques invocatrices du diable, avoir offensé la majesté divine et toute la cour céleste, pré-varicateresses de la foi catholique et des sacrements de l’église, apostâtes, excommuniées, aggravées, ré aggravées anathématisées, mal dictes et séparées du troupeau de Ste Eglise.

réf. “La Cour Lassus à Torgny» Nicole Gravy, 2008, 271 pages, 900 g, prix 18 €, format 29,5 × 21 × 1 cm, port 4 €

Réalisé par ALYSSE.INFO / Mises à jour par le S.I. Le Méridional
529605 visites sur cette page / Dernière modification le 28/08/2018 à 14h44