français nederlands
accueil

Le village de Lamorteau

Lamorteau, en terre de légende…

La grand-rue Nom des habitants : les Lamortois, 572 habitants au 31 12 06

Au XIème siècle, le comte de Chiny ne tomba-t-il pas malade dans la forêt du village ? Et pour remercier le curé qui le guérit, le comte fonda un ermitage et un prieuré à Radru (ancien moulin).

La maison Franque et l'église St Martin Au XVIIIème siècle, le roi de France ne devait-il pas s’arrêter dans la maison de Monsieur de Franque lors de sa fuite ? Derrière l’église, cette maison cossue aurait pu marquer l’histoire du royaume de France. La tradition populaire raconte que Louis XVI et Marie-Antoinette y étaient attendus par Monsieur et Madame de Franque qui leur avaient préparé une chambre. Malheureusement, ils furent arrêtés par les révolutionnaires à Varennes en Argonne. Cela se passait en 1791.
Ainsi va l’histoire…

Village frontalier, Lamorteau a aussi connu un essor ferroviaire important avec une gare de triage de 3ème classe. La douane y a pendant plus de cent ans régit le passage des commerçants, des touristes, et des contrebandiers. La gendarmerie y a aussi été présente pendant de longues années.

Aujourd’hui Lamorteau est un village vivant, un village jeune. Pas moins de 150 enfants fréquentent ses écoles.

“La morte eau”, car le village est construit sur les rives du Ton. La proximité de cette rivière peu encaissée a valu de nombreuses inondations dans les maisons les plus proches. Sur un sol marneux, l’eau stagnait sur de grandes étendues. On aurait dit de l’eau dormante…

Le Ton, entre Lamorteau et Torgny

vous aimerez lire également ...

Réalisé par ALYSSE.INFO / Mises à jour par le S.I. Le Méridional
503286 visites sur cette page / Dernière modification le 28/08/2018 à 14h44