français nederlands
accueil

Le porteur de bornes peut dormir de son sommeil éternel.

Une vieille légende gaumaise nous rapporte l’histoire du porteur de bornes :

Il y a très longtemps un laboureur voulant gagner du terrain s’était mis en tête de déplacer la borne de son champ et ainsi augmenter ses terres labourables. Une nuit, il s’en alla déplacer les quatre bornes. Pendant de longues années, l’homme de la terre a profité de son forfait. Mais au soir de sa vie, il s’est éteint avec, sur la conscience, le remords du voleur. Arrivé aux portes du paradis, Saint Pierre, pour le punir, l’a condamné à errer dans la nuit des temps avec sur l’épaule la borne qu’il a déplacée. Et les nuits de pleine lune on pouvait entendre le spectre de l’homme qui geignait d’une voix plaintive. Il répétait sans cesse : « Mais où vais-je la mettre ? ». Jusqu’au jour où l’un de ses descendants s’est rendu, un soir de pleine lune, dans le champ incriminé. Et d’une voix forte il lui cria : « Remets là où tu l’as prise ! ». Ce fut décisif, car depuis, l’âme en peine s’est tue et les bornes ont retrouvé leur place primitive.

Autrefois, ces petites pierres levées délimitaient l’étendue d’une propriété. L’abbaye d’Orval dans sa prospérité du XVIIème siècle avait planté ces bornes pour bien marquer l’étendue de son domaine. Ces pierres d’Orval ont la particularité d’être marquées d’une crosse d’Abbé. Avec l’aide de Monsieur Fabien Hesbois de Couvreux, nous avons retrouvé une des ces pierres dans le bois d’Arrentement entre Couvreux et Villers-la-Loue.

Peut-être connaissez-vous d’autres bornes sur lesquelles est sculptée une crosse comme le montre la photo ci-dessous. Vous pouvez nous aider à dresser la carte des limites du domaine d’Orval sur la commune de Rouvroy en signalant leurs emplacements au Syndicat d’Initiative à Torgny.

Bernard Joannes
Président du S.I. Le Méridional à Torgny

vous aimerez lire également ...

Réalisé par ALYSSE.INFO / Mises à jour par le S.I. Le Méridional
503311 visites sur cette page / Dernière modification le 28/08/2018 à 14h44